Accueil > Escalade > Comptes rendus et résultats > Viva Espana

Viva Espana

Après moult tergiversations, on s’est décidé à y aller : VIVA ESPAÑA !... Et oui ! Premier camp falaise USI à l’étranger ! Ca vaut bien un petit récit.

Suite à une longue traversée nocturne de la France, nous franchissons au petit matin la frontière espagnole pour rejoindre Cornudella de Montsant. Ce village ensoleillé à 150km de Barcelone, est un repère des grimpeurs. Nous nous installons au gite, investissons le dortoir et la grande salle à manger. Il faut se battre avec le gérant pour disposer d’une bouteille de gaz, mais heureusement, Enrique notre catalan préféré, débrouille rapidement la situation : nous pourrons manger chaud toute la semaine. Une fois installés et repus, trop fatigués pour grimper nous partons en reconnaissance à Siurana.

Chaque jour un nouveau site : Lundi c’est Siurana. Grimpette au soleil, un site magnifique aux falaises ocres surplombant la vallée et le lac du barrage. Chaleur et crème solaire ! Les voies sont assez teigneuses, c’est dur pour une remise en jambe. Gaël a la crève, il lui faudra une bonne sieste à l’ombre pour se remettre sur pieds.

Mardi : Mussara. On se fait plaisir et peur en même temps sur de grandes dalles, belles et engagées. C’est l’occasion ou jamais de prendre un p’tit cour de grossièretés catalanes avec Enrique comme professeur particulier... Au loin, on apercevrait la méditerranée si une mer de nuages ne s’étendait sous nos pieds.

Mercredi : Break hyperactif : Nous visitons Barcelone sur les traces de Gaudi, ses maisons, l’incroyable Sagrada Familia, le parc Guël qui nous évoque l’Auberge Espagnole... Un tour à la plage, (on ne voit pas souvent la mer quand on grimpe), l’eau est bonne et Tom en profite pour piquer une tête. Et pour finir : Tapas et paella !

Jeudi : Margalef. Des départs athlétiques, des dalles « couannées » et de belles voies à trous, bien continues pour ce site superbe et toujours bien différent des autres… Les mouches empêchent notre sièste, devenue une agréable habitude de vacances.

Vendredi : Montserrat : C’est beau, mais ça s’effrite ! (la roche est une espèce de conglomérat bizarre.) Bruno fait tomber des pierres sur la tête de son assureur, les prises cèdent sous nos pieds. Ambiance… Tout le monde essaye de rester zen sous la mitraille… C’est quand même un jour de belles perfs pour le groupe !

Samedi : Siurana bis : Les garçons se la donnent dans des voies musclées et les filles se la coulent dans des voies douces. Nous rentrons vite au gite, bouclons nos sacs, et après quelques emplettes, reprenons la route pour Paris. Gaëlle, rebaptisée Galinette, prend le volant, trois grammes de « Red Bull » dans le sang !

Voila, c’est avec plein d’images de paysages fous, de soleil, de mers de nuages que nous rentrons au bercail. Et déjà l’envie de repartir, d’aller toucher les falaises d’ailleurs…

Le mot de la fin sera dédicacé aux grimpeurs énervés : « Cagué en la mare que la parit ! »

CALENDRIER

Chaque dimanche

Fontainebleau

Jean-Luc à la Canche aux Mercier (Fontainebleau)

Toute l’année

Grimper chez nos voisins