Accueil > Alpinisme > Comptes rendus > WE découverte de l’alpinisme 2013

WE découverte de l’alpinisme 2013

Vendredi

Vendredi, 6h45, Ivry, les premiers participants arrivent. On se réunit et en attendant Bruno et la fourgonnette, c’est un grand moment de questionnement : "Qu’est-ce que t’as pris à manger ? tu crois qu’un seul pantalon suffira ? Dis donc ton sac a l’air petit, qu’est-ce que t’as pris ?". On charge le matos de la Coop’Alpi puis il ne reste plus qu’à aller chercher Eric avant les 6/7 heures de routes qui nous attendent.

Une fois arrivé à destination nous descendons tous de la voiture pour se dégourdir les jambes et nous déjeunons un rapide encas. Après avoir pris quelques forces nous nous préparons pour commencer une petite marche de 2h-3h jusqu’au refuge de tré la tête où nous allions passer la nuit. Arrivés au refuge, nous nous installons à table pour savourer une bonne bière et avant le diner Bruno et Eric nous expliquent quelques nœuds et nous réglons nos crampons.

Samedi

Réveil à 4H30 du matin. Une longue et magnifique journée nous attend. Après un bon petit déjeuner, c’est parti pour une marche d’à peu prés 12H . Après un début difficile, où nous nous sommes trompés de chemins (et oui pendant une heure nous avons marché pour nous apercevoir que nous montions trop, le glacier se trouvait plus bas) nous avons fait demi tours pour arriver enfin sur le glacier. Une fois sur le glacier nous nous encordons pour continuer la marche (3 cordés se sont formés : Adrien et Florian ; Bruno, Céline et Mai ; Eric, Rosemonde et Julien).

Adrien et Florian ouvrent le chemin pour le reste du groupe. La neige est molle donc pas besoin de crampons, nous nous enfoncions de temps en temps dans la neige mais c’est un pur bonheur, autour de nous que du blanc et des sommets. C’est magique. L’ascension est assez fatigante. Bruno pour aider Adrien et Florian prend la relève et passe devant pour ouvrir le chemin. Après plusieurs heures de marche, nous arrivons enfin au sommet du mont tondu, épuisés mais heureux.

Nous profitons un petit moment du spectacle qui s’offre à nous mais il ne faut pas trop tarder car nous devons redescendre une bonne partie de notre ascension pour remonter vers le refuge des conscrits où nous rêvons d’une bonne bière et d’un bon repas chaud. Les derniers mètres pour arriver au refuge sont éreintants, une fois arrivés nous avons tous le sourire mais nous sommes exténués. En attendant le repas nous savourons notre bière et nous jouons aux cartes.
Le repas une fois servi et terminé, nous ne nous faisons pas prier pour aller au lit et essayer de dormir.

Dimanche

Réveil à 5h du matin par Emiliana Torrini (Chelsea Morning), qui a le temps de boucler avant que le premier motivé ne se lève. On avale le petit dej’, puis il faut se replonger dans ses chaussures encore humides voir trempées pour certains. Heureusement ce qui nous attend dehors est beaucoup plus motivant : la neige est croustillante et le ciel d’un bleu uni.

Bruno, infatigable, ouvre la voie, suivi de Rosemonde et Céline. Viennent ensuite Florian et Adrien. Mai, Eric et Julien ferment la marche.

Après une petite heure de montée, nous assistons émerveillés au levé du jour sur ces dénivelés blancs. Motivés par ces conditions magnifiques et par les barres de céréales ingurgités en cours de route, nous montons à bonne allure pour arriver sur le coup des 9h30 au sommet de l’aiguille de la Bérangère.

L’épuisement de la montée, l’inconfort des pieds humides, la fatigue de la veille et du réveil difficile ; tout est immédiatement dissipé par le spectacle s’offrant à nous. Les pics montagneux, recouverts de leur manteau blanc, brillent sous le soleil matinal. Le Mont Blanc, grand timide, se cache sous un très léger voile nuageux. Ça et là quelques groupes de montagnards apparaissent marchant le long des arrêtes qui se découpent dans le ciel bleu. Au pieds de ces reliefs, la vallée écoule sa verdure.

Les appareils photos s’activent, les yeux se tournent dans toutes les directions et les sourires expriment la fierté d’être arrivés jusqu’ici.

Il est maintenant temps de redescendre. Julien, qui semble apprécier d’avantage la descente que la montée, part avec Florian en toboggan. La neige....

La première descente n’était pas adaptée au toboggan, mais les autres s’y prêtent bien, d’ailleurs tout le groupe se prend au jeu, sauf Adrien et Eric qui finissent à pieds. Tout le monde sur les fesses. Chacun a sa technique : les jambes allongées, en tailleur, le sac délié, etc. Tout est bon pour essayer de gagner un peu de vitesse. Rosemonde, allongée, ondule le long de la descente au grès du relief.

Que du bonheur ces descentes. Nous nous arrêtons un instant au refuge pour boire et manger avant de reprendre le chemin direction la voiture pour repartir à Paris.

Nous avons passé un excellent week end, rempli de bons souvenirs et de photos.
Merci Bruno et Eric pour ce magnifique week end.

CALENDRIER

Chaque dimanche

Fontainebleau

Jean-Luc à la Canche aux Mercier (Fontainebleau)

Toute l’année

Grimper chez nos voisins